Editor's Rating

L’Atletico Madrid partait favori, cet après-midi, dans le derby l’opposant au Real Madrid. En six matchs, les Rojiblancos avaient déjà fait flancher les Merengues par quatre fois, et avaient concédé deux nuls. Néanmoins, si le Calderon attendait bien une victoire de ses joueurs dans son antre, c’est le score qui a pu surprendre (4-0): un tel écart n’était pas arrivé depuis 1987.




Les colchoneros ouvrent le score dès la 14ème minute avec un but de Tiago aidé par une main fébrile de Casillas. L’Atleti creuse l’écart quatre minutes plus tard grâce à un but spectaculaire de Saùl qui pousse le ballon dans les filets merengues sur une retournée acrobatique (18e). Le troisième but est signé Antoine Griezmann sans aucun doute l’homme de ce match. Après plusieurs tentatives (25, 59, 61), il double Varane au second poteau et pousse le ballon au fond des filets servi par Mandzukic (67e). Remplacé en fin de seconde mi temps, Grizi laisse sa place à l’autre enfant chéri des colchoneros, Fernando Torres, qui ne tarde pas à s’illustrer lui aussi, à la 89’ en servant Mario Mandzukic, qui scelle le score du match (4-0).




Quelles sont les raisons de cette débâcle?

Comment expliquer cette humiliante défaite pour le Real Madrid? La première raison est la plus évidente: la supériorité, tout au long du match, de l’Atletico. Tant dans le jeu que dans l’esprit les colchoneros ont su faire preuve d’une combativité indéniable. De plus, pour la première fois depuis 18 matchs, Diego Simeone avait son effectif au complet, il a su en profiter et en tirer le meilleur. Du côté du Real, l’absence de certains joueurs, notamment à l’arrière a contribué à cette cuisante défaite. En effet, Pepe, Sergio Ramos (blessés) et Marcelo (suspendu) ont laissé place à une charnière centrale pas vraiment rodée composée de Varane et Nacho. James Rodriguez et Modric, tous deux blessés ont, eux aussi, cruellement manqués au milieu madrilène. D’un point de vue offensif les hommes d’Ancelotti ont été totalement transparents face aux Colchoneros. Un Ronaldo complètement absent, n’enregistrant aucune réussite dans ses centres, tâtonnant sur ses prises de balles… L’habituelle et tant redoutée BBC (Bale-Benzema-Cristiano Ronaldo) n’a pas répondue présente ce soir.

Au terme de cette 22ème journée, l’Atletico Madrid revient à 4 points de la Casa Blanca. Si le FC Barcelone remporte son match demain, un seul point séparera les merengues des blaugranas.

Share Button